Retour sur un salon d’exception

Il est assez rare que l’on ne rentre pas satisfait d’un salon. Si les ventes ne sont pas toujours au rendez-vous, il en reste toujours le souvenir d’une ou de plusieurs rencontres.

Ă€ Soissons, j’ai rencontrĂ© les classes de 6ème et 5ème de trois collèges : Lamartine, GĂ©rard Philippe et Saint-Paul dans trois quartiers très diffĂ©rents avec des publics tout aussi diffĂ©rents. Chacune de ces rencontres principalement ciblĂ©e autour de Momo et de Sacha Ă  Macha, a Ă©tĂ© prĂ©parĂ©e avec soin, que ce soit au niveau des questions ou des travaux en amont.

Puis, j’ai pu assister au spectacle “Lettre Ă  un soldat d’Allah, d’après le texte de Karim Akouche, magnifiquement interprĂ©tĂ© par Raouf.

J’ai eu la chance insigne de passer du temps avec Karim pendant le salon et de pouvoir prolonger cette conversation passionnĂ©e et passionnante.

j’ai Ă©galement eu l’immense honneur d’avoir pour autre voisin de dĂ©dicaces, l’illustre Bertrand Vergely qui, durant des deux jours, m’a communiquĂ© son “Sens de la vie!”

Et enfin, j’ai eu la joie de faire la connaissance d’Antoine et Isabelle Chereau dont je n’avais encore jamais croisĂ© le chemin. VoilĂ  qui est fait et j’en suis enchantĂ©e !

Les mots d’HĂ©lio (Magnard)

Parce que Nancy Guilbert en parle bien mieux que je ne suis capable de le faire moi-mĂŞme :

https://revedeplume.blogspot.com/2019/06/les-mots-dhelio-mon-nouveau-roman-ado.html

Une année de résidence Drac à Gagny

Mener un atelier d’Ă©criture avec des Ă©lèves n’est jamais chose aisĂ©e et ce pour plusieurs raisons:

  • D’abord parce que les enfants qui y participent ne sont pas volontaires.
  • Ensuite, on leur impose un exercice dans lequel ils ne sont pas forcĂ©ment Ă  l’aise, voire qu’ils abhorrent.
  • Il faut alors trouver une thĂ©matique, un genre, un style littĂ©raire qui plaise au plus grand nombre.
  • On se doit, Ă©galement, dans la mesure du possible, de transformer l’exercice, pour beaucoup fastidieux, en activitĂ© ludique, ce qui n’est pas une mince affaire !

Cela dit, l’enthousiasme de Sandrine Bchini, la documentaliste du collège ThĂ©odore Monod de Gagny, a eu vite fait de me gagner et de m’embarquer dans cette aventure tout au long de cette annĂ©e 2018-2019…

Et je n’ai pas Ă©tĂ© déçue du voyage !

Souvenirs de notre année avec Yaël Hassan

Quand Suivez-moi-jeune-homme (Ed. Casterman) est adaptĂ© en comĂ©die musicale…

Tout est parti d’une demande d’autorisation d’un collège de Caen d’adapter mon roman en pièce de théâtre jouĂ©e par les collĂ©giens. Rien d’exceptionnel en cela. C’est la suite et surtout le rĂ©sultat qui le furent, exceptionnels.

Je ne m’attendais absolument pas Ă  une telle soirĂ©e!

Extraordinaire restitution du roman. Bravo aux acteurs, chanteurs et danseurs ! Ainsi que tous les enseignants qui ont rendu ce projet possible.

Dernières rencontres d’une exceptionnelle annĂ©e scolaire 2018-2019

Les rencontres avec mes lecteurs me prennent, grosso modo, six mois par an, et ce depuis plus de vingt ans maintenant. Je suis donc extrĂŞmement rĂ´dĂ©e Ă  l’exercice… MalgrĂ© cela, j’y trouve encore mon compte et cette annĂ©e, en particulier, j’y aurai fait un nouveau plein d’Ă©motions et de ce prĂ©cieux carburant qui me nourrit et me donne la sève nĂ©cessaire aux six mois d’Ă©criture qui se profilent.

Cette annĂ©e encore, j’ai eu droits Ă  de formidables moments que ce soit Ă  Cherbourg, Brest, Yverdon, Fontenay, Charenton, Le Perreux, Caen, Trouville, Ormesson… Comme je le dis souvent, la rĂ©ussite d’une rencontre repose Ă  99 % sur les enseignants et documentalistes qui la prĂ©parent en amont et c’est cette prĂ©paration qui en rend celle-ci inoubliable… ou pas !

Mais ce dernier cas de figure, celui de la rencontre ratĂ©e, m’a plutĂ´t Ă©tĂ© Ă©pargnĂ© cette annĂ©e dont je ne garderai que ineffables souvenirs. PlutĂ´t que de commenter chacun de ces moments, les voici en images… Un grand merci Ă  tous ceux qui ont permis que de tels moments me soient offerts.

Nouveautés !!!

Avant de revenir sur les interventions et salons de cette fin d’annĂ©e scolaire, voici mes deux dernières parutions de juin… Courez chez votre libraire car vous ne serez pas déçus du voyage!