Convalescence et prĂ©paration de la cĂ©rĂ©monie de remise de ma LĂ©gion d’Honneur.

Entre mon dernier post qui date du 28 aoĂ»t et aujourd’hui, j’ai hĂ©ritĂ© d’un nouveau genou. J’ai donc Ă©tĂ© contrainte de rĂ©duire grand nombre de mes activitĂ©s, Ă©criture, dĂ©placements, rencontres, etc.

Mais maintenant que je reprends du poil de la bĂŞte et que les choses rentrent peu Ă  peu dans l’ordre, je suis ravie de pouvoir renouer avec le monde, avec la vie, avec l’Ă©criture !

Au niveau de mon actu : Tranquille comme Baptiste (Syros) est sorti et j’attends vos retours avec grande impatience.

Très occupĂ©e aussi Ă  organiser la cĂ©rĂ©monie de ma remise de LĂ©gion d’Honneur ce qui n’est pas simple du tout.

Dans un premier temps, il m’a fallu trouver un parrain ou une marraine, une personne qui a elle-mĂŞme dĂ©jĂ  Ă©tĂ© dĂ©corĂ©e de cet insigne Honneur. Comme dans la vie de tous les jours, on ne croise que très peu ce genre de personnalitĂ©s, la mission s’est rĂ©vĂ©lĂ©e assez ardue. Mais c’est chose faite et je vous rĂ©vĂ©lerai le nom de mon parrain dès qu’il sera validĂ© par les instances compĂ©tentes.

Ensuite, il faut trouver un lieu où organiser la cérémonie.

Mon rĂŞve, dans l’absolu, aurait Ă©tĂ© d’organiser celle-ci au MusĂ©e de L’histoire de l’immigration, lieu hautement symbolique en ce qui me concerne. Mais les rĂŞves ont un prix et celui-ci n’est pas Ă  la hauteur de ma bourse, hĂ©las.

Ensuite, il faut prĂ©parer un discours… J’y travaille. Je pense que je serai morte de trac, d’Ă©motion, de tout mais il va falloir en passer par lĂ .

Je ne manquerai pas de vous tenir informés de la suite des événements.