La LĂ©gion d’Honneur !

16 juillet 22h30 : Alors que valises bouclĂ©es, je m’apprĂŞtais Ă  partir en vacances le lendemain matin, un sms tombe m’annonçant l’incroyable nouvelle : FĂ©licitations pour ta LĂ©gion d’Honneur !

IncrĂ©dulitĂ©, Ă©motion, fiertĂ©, joie, la palette des sentiments qui se sont mis Ă  dĂ©filer est si large qu’il m’a fallu plusieurs jours pour prendre la mesure de l’Honneur qui m’est rendu et pouvoir apprĂ©hender ce que cela signifie pour moi.

Cette mĂ©daille c’est d’abord Ă  mes parents qu’elle revient, petits juifs polonais, tailleur, couturière, arrivĂ©s dans les annĂ©es 30 et qui auront connu l’horreur de la guerre et la perte de certains des leurs. Ils n’en repartiront pas moins de l’avant, Ă©levant leurs enfants dans l’amour de cette France qui les avait pourtant si cruellement rejetĂ©s.

C’est aussi Ă  mes grands-parents, maternels et paternels, dont aucun ne parlait le français qu’elle revient.

Et enfin, c’est aussi et surtout aux millions d’âmes, sans nom et sans sĂ©pulture, dont je me suis donnĂ© pour mission de perpĂ©tuer la mĂ©moire par le biais de ma plume, de mes histoires, de mes rencontres…

Une telle reconnaissance me touche au-delà de tout ce que je pouvais espérer en devenant auteur de littérature pour la jeunesse.

Merci !