Convalescence et préparation de la cérémonie de remise de ma Légion d’Honneur.

Entre mon dernier post qui date du 28 août et aujourd’hui, j’ai hérité d’un nouveau genou. J’ai donc été contrainte de réduire grand nombre de mes activités, écriture, déplacements, rencontres, etc.

Mais maintenant que je reprends du poil de la bête et que les choses rentrent peu à peu dans l’ordre, je suis ravie de pouvoir renouer avec le monde, avec la vie, avec l’écriture !

Au niveau de mon actu : Tranquille comme Baptiste (Syros) est sorti et j’attends vos retours avec grande impatience.

Très occupée aussi à organiser la cérémonie de ma remise de Légion d’Honneur ce qui n’est pas simple du tout.

Dans un premier temps, il m’a fallu trouver un parrain ou une marraine, une personne qui a elle-même déjà été décorée de cet insigne Honneur. Comme dans la vie de tous les jours, on ne croise que très peu ce genre de personnalités, la mission s’est révélée assez ardue. Mais c’est chose faite et je vous révélerai le nom de mon parrain dès qu’il sera validé par les instances compétentes.

Ensuite, il faut trouver un lieu où organiser la cérémonie.

Mon rêve, dans l’absolu, aurait été d’organiser celle-ci au Musée de L’histoire de l’immigration, lieu hautement symbolique en ce qui me concerne. Mais les rêves ont un prix et celui-ci n’est pas à la hauteur de ma bourse, hélas.

Ensuite, il faut préparer un discours… J’y travaille. Je pense que je serai morte de trac, d’émotion, de tout mais il va falloir en passer par là.

Je ne manquerai pas de vous tenir informés de la suite des événements.

 

 

 

Auteur : Yaël Hassan

Née dans les années 50 du siècle dernier, Yaël Hassan a attendu la quarantaine bien sonnée pour réaliser le rêve qu'elle n'avait jamais osé faire : Ecrire...