Un salon qui se termine et une semaine chargĂ©e qui s’annonce…

Pause fraĂ®cheur bien mĂ©ritĂ©e après une intense journĂ©e de signatures Ă  Croq’Lecture en compagnie de Manon Fargetton,, Sylvie Allouche, Jean-Christophe Tixier, Carina Rozenfeld et Samantha Bailly.

Très belles rencontres avec une classe de 3ème et une classe de 6ème au collège de Magny, et les élèves du club écriture du collège de Marines.

Mardi, je serai Ă  Torcy.

Jeudi départ pour Castres avec Rachel Hausfater pour la remise du Prix Goya décerné à Perdus de vue.

 

 

Nice, c’est fini…

Un super festival du Livre !

Des rencontres, des retrouvailles.

Merci à Pascal, au Collège Port-Lympia, pour son accueil.

Merci à Déborah Benisri, la prof de lettres du Collège Mistral, pour le travail effectué avec ses élèves.

Merci à la ville de Nice et aux Niçois de nous avoir si bien reçus.

 

   

Quelques images souvenirs (déjà!) du Salon de Sarlat

Les salons sont des parenthèses enchantées, des escales en points de suspension qui nous sortent de nos bureaux, ateliers, écrans, cahiers, pour aller à la rencontre de ceux qui font vivre nos livres, nos textes, nos dessins.

En tant qu’auteur je n’existerais pas sans cette multitude de prescripteurs que sont les organisateurs de salons, les libraires, les bibliothĂ©caires, les blogueurs et les blogueuses, les enseignants, sans oublier les bĂ©nĂ©voles qui agissent souvent dans l’ombre et qui contribuent Ă  la rĂ©ussite de ces Ă©vènements. Qu’ils en soient tous chaleureusement remerciĂ©s.

Et puis les salons c’est l’occasion de voir ou de revoir des auteurs, ceux avec qui je papote sur FB par Ă©cran interposĂ© et ceux dont je fais la connaissance et qui viennent Ă  chaque fois agrandir le cercle amical.

Sarlat, enfin, ce fut l’accueil chaleureux de Mady et Jacques, en leur si jolie maison de pierres blondes. Et celui de toute l’Ă©quipe entraĂ®nĂ©e par Sylvie Faupin, la grande organisatrice de cet Ă©vènement sarladais.