Quand Anna riait

05
Quand Anna riait, Casterman 1999, Ill. M.Truong

 Simon et sa cousine Déborah passent le mois de juillet à la « Datcha », la maison de famille. En fouillant dans le grenier pour tuer le temps, ils tombent sur une étrange photo. On y voit leur grand-père, en compagnie d’une certaine Anna, dont ils n’ont jamais entendu parler. Sans y croire, en y croyant un peu, Simon et Déborah décident d’éclaircir le « mystère ». Et l’affaire s’avère effectivement mystérieuse. Peu à peu, les enfants vont découvrir le passé de leur grand-père, amoureux en 1942 d’Anna, juive polonaise récemment réfugiée en France. Ils vont découvrir que la France n’aura pas longtemps servi de refuge à Anna puisque, le 16 juillet 1942, elle fut raflée en même temps que des milliers d’autres juifs pour être conduite au Vél d’Hiv, puis à Drancy, puis vers les camps de la mort. Pourtant les deux enquêteurs ne se satisfont pas de cet épilogue en forme de point d’interrogation.

Mots-clés : Seconde Guerre mondiale, génocide juif, grands-parents, mémoire, transmission